C'était donc possible!

Publié le par Le métaphraste graphomane du Val de Saône

Sur les voies maritimes ou nul ne s'était risqué depuis des decennies, ils ont pris le risque de leurs vies. Ils ont bossé dur, ils y croyaient vraiment, ils ont payé de leurs bourses et de leurs personnes, ils ont réussi leur pari fou.
La marine israélienne était, d'après le "Jerusalem Post" de la veille de leur départ de Chypre, en état d'alerte maximale. Durant leur crane traversée, l'armée bleu blanche brouilla tous leurs systèmes radios et radars.
Entrés à plus de quatre dizaines dans le port de Gaza la semaine dernière en dépit du blocus imposé par tout un peuple à un autre, ils ont pu en repartir avec, sur leurs ponts et cette fois à destination de l'Europe, des Gazaouis assignés à résidence.
Pas un Francais sur ces deux raffiots témèraires. Les "organisateurs"se méfiaient de probables infiltrations pouvant faire prendre l'eau à cette fantastique croisière. Faut dire que notre nouveau président ne brille pas pour de nouvelles prises de positions, plus nuancées, sur la question Proche Orientale. Nous mettons nos forces au service des plus forts, nous sommes à présent sous le commandement de l'OTAN, c'est à dire d'un aéropage de génèraux états uniens. Il faut redire que le pari que notre chef suprême a fait sur georges Bush et Ehud Olmert est le pari d'un tricard sur deux tocards. Pour tous les Arabes aujourd'hui, la vieille magie de la Patrie des Droits de l'Homme s'est dissipée, la France, indécente et nue, est démasquée, la présidence Sarkozienne, on le vérifie encore avec l'actu Thibétaine et Caucasienne, n'est finalement que cupide, et stupide, à moyen comme à long terme.
Cette brèche ouverte ne doit pas se refermer dans le sillage de ces deux voiliers, d'autres volontaires pacifistes doivent les imiter, pour désigner du doigt à la vindicte populacière internationale l'agresseur et l'agressé.
Le sort inique réservé à l'Occupant par l'Occupé doit être dénoncé, sans trêve ni relache, jusqu'à un complet rétablissement des droits palestiniens!
 Cette immense injustice  n'a que trop duré.
 Nodale, elle entretient sur tous les points du globe des foyers de mécontentement, elle nourrit tous les prurits intégristes .
Pourquoi les Palestiniens devraient-ils être les seuls au monde à ne pouvoir pas quitter, de temps en temps et pour prendre le temps de voir le temps qu'il fait ailleurs, d'autres climats sous d'autres lattitudes que celle de leur pays, rendu invivable par la seule volonté arrogante de leur occupant ?
La preuve a été faite, avec "Free Gaza", qu'une poignée de militants déterminés mais désarmés pouvait imposer le Droit à toute une nation en armes ayant
bafoué plus de 60 traités internationaux.
Avec l'opération réussie Free Gaza, le ciel s'est éclairci, la mer s'est à nouveau ouverte sur ma blogosphère de cyberdissident, une blogosphère interrompue trop longtemps dans sa course suite à l'accusation cauteleuse de suspicion d'antisémitisme lancée par une de nos (grandes) voix, de celles dites "autorisées".
Et en vertu de quel avantage supposé pourrait-on condamner mon emportement du moment qui n'est que réel engagement à une cause juste?
Ce que livre en pâture cet accusateur à ses pairs et compères n'est qu'un tourment d'intellectuel n'assumant plus sa judéité, cet homme-là n'est qu'un sujet de dissertation qui, littéralement, n'engage jamais à rien de positif.
Faut dire que ça continuait à me pourrir la vie, cet anathème balancé à mon encontre après  mon "papier"sur ce blog  traitant de cette question, moi qui ne puis me targuer d'être le fils d'un Juif, mais celui d'une Normande et d'un Méridional, tous deux ayant pourtant été résistants durant  cet interminable laps de temps utilisé par une caste d'humanoïdes s'érigeant "supérieurs" sur une autre, qui n'aurait été composée selon l'idéologie des vainqueurs que par des "sous-hommes". (L'actu n'a malheureusement pas beaucoup changé, qui fait des fils d'anciennes victimes les nouveaux bourreaux inventifs)
Dur à porter parfois que ce simple fait d'être né Gaulois, et rien que gaulois.
Cette subtilité de la langue "françoise", qui distingue à ce point de condamnation le mot juif (membre d'une religion) de cet autre Juif (descendant d'habitants d'une région) ne se retrouve effectivement dans aucun autre idiome. Elle met pourtant en  évidence cette ambiguité (dont se servent tous les "preux" donneurs de leçons) du judaisme qui relève à la fois de l'appartenance nationale et de la fidélité spirituelle, de la filiation universelle humaine et de la terre de nos ancêtres.
Cette notion de sémitisme, instrumentalisée à tort et à travers mais qui fait les choux gras de tant de nos plumitifs éditorialistes, est in fine purement linguistique. Les langues sémitiques englobent le phénicien et l'arabe mais on n'a jamais brandi l'antisémitisme pour condamner les ennemis du Liban ou de l'Arabie.
Ces confusions de vocabulaire montrent à quel point la haine peut aveugler certains homoncules faussement incultes, la religion n'étant qu'un élèment des différences qui existent.
Ce rejet infamant de l'Autre dans son altérité, par son appellation honnie d'antisémite, quand il est en plus accolé aux mots Liberté et Démocratie, a le pouvoir vérifié d'hypnotiser virtuellement tous nos pleutres medias internationaux.

Pour  l'opération "Free Gaza", qui s'était entourée d'un luxe de précautions  pour ne pas étre susceptible d'endosser cet impossible vocable, ces précautions liminaires furent aussi les clés de sa réussite.
Ne pouvant salir cette formidable initiative menée à son terme légitime, les medias n'en parlèrent pas.

A toi, lecteur, de relayer cet espoir en le relatant fidélement.
L'aube n'est plus si lointaine qui verra accoster, et appareiller, du port reconstruit de Gaza, toute une flotille de bateaux aux milles et un drapeaux.!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article